Actualité‎ > ‎

France. Electricité moins chère mais facture plus lourde pour les ménages ! (rapport du Sénat)

publié le 31 oct. 2012 à 05:47 par Regis Castellani
Rapport de Commission d'enquête du Sénat 11 juillet 2012

Le consommateur français bénéficie d'un prix de l'électricité en € / MWh parmi les plus bas d'Europe (voire le plus bas en parité de pouvoir d'achat) selon l'étude menée par M. Michel Cruciani en 2011 pour l'Institut français des relations internationales30(*).

Prix TTC en € / MWh (2010 - 2nd semestre)

Données : M. Cruciani - IFRI. Graphique Sénat.

Ce constat mérite toutefois d'être tempéré sur deux points.

D'une part, certains pays ont déjà fait le choix de transférer, notamment pour des raisons écologiques, une partie de leur fiscalité « classique » sur des assiettes énergétiques, notamment l'électricité. C'est, par exemple, le cas de l'Allemagne où existe une « taxe sur l'électricité » (Stromsteuer), d'un montant de 20,5 euros/MWh (soit près de 10 % du prix), dont le produit va à environ 90 % au financement des pensions afin d'alléger les charges sur la main d'oeuvre. La part totale de la fiscalité pour un consommateur final résidentiel représentait environ 100 € / MWh en Allemagne en 2010, contre 32 € / MWh environ en France31(*). Environ la moitié du surcoût payé par le consommateur allemand par rapport au consommateur français correspond donc à un choix fiscal.

D'autre part, il ne faut pas confondre l'évolution des prix et celle de la facture d'électricité des ménages. Il faut tenir compte de l'augmentation de la consommation qui dépend du comportement des ménages, notamment en raison du développement de nouveaux usages (développement du chauffage électrique qui se poursuit encore aujourd'hui, croissance rapide de l'électronique...).

Sur cette base, le tableau suivant, établi à partir de données d'Eurostat datant de 2005, montre un bilan nettement moins favorable à la France, qui apparaissait alors comme le pays de l'Union dont la facture moyenne des ménages d'électricité stricto sensu était la plus élevée.

Dépenses de consommation d'électricité, de gaz et d'autres combustibles
dans des pays de l'Union européenne en 2005

En euros par an

Électricité seule

Électricité, gaz et autres combustibles

Union européenne (27)

438

1 192

France

852

1 438

Allemagne

n.d.

1 453

Belgique

618

1 444

Danemark

616

1 770

Espagne

425

773

Grèce

404

958

Irlande

550

1 267

Italie

486

1 439

Royaume-Uni

465

968

Source : Eurostat

Certes, un tel tableau comporte nécessairement des biais, dont le principal est le développement atypique du chauffage électrique en France. Néanmoins, la dernière colonne du tableau, qui prend en compte les autres sources d'énergie domestique, montre encore une France au-dessus de la moyenne des 27, mais à égalité avec les pays en situation géographique et économique comparable sauf le Royaume -Uni.

Si, là encore, tout ne peut être comparé (les besoins de chauffage n'étant, par exemple, pas les mêmes selon les pays), ces chiffres tendent à relativiser l'image traditionnelle d'une France où l'électricité serait bon marché : du fait de leur consommation totale (qu'un prix unitaire peu élevé peut encourager), les Français faisaient partie, en 2005, des Européens dont la facture annuelle moyenne d'énergie (et singulièrement d'électricité) était la plus élevée.

Plus précisément, le tableau suivant permet d'apprécier comment la différence de consommation entre un Français et un Allemand atténue en partie la différence de prix du kilowattheure.

Comparaison de la consommation d'électricité et de la facture correspondante,
par habitant, dans le secteur résidentiel

   

Chauffage

Eau chaude

Cuisson

Spécifique

Total

Consommation
en kWh

Allemagne

242

334

154

968

1 698

France

701

317

172

1 233

2 423

Facture
en euros

Allemagne

61,23 €

84,50 €

38,96 €

244,90 €

429,59 €

France

96,74 €

43,75 €

23,74 €

170,15 €

334,37 €

Source : calcul Sénat à partir des données sur la consommation d'électricité de Global Chance (B. LAPONCHE, « La consommation d'énergie en Allemagne et en France : une comparaison instructive », mai 2011 (Données 2008)) et à partir des données Eurostat, citées par la DGEC, sur le prix moyen au MWh pour un ménage au 1er semestre 2011 (138 € en France et 253 € en Allemagne).

Ainsi, on observe que le prix du kilowatt-heure supérieur de 80 % en Allemagne par rapport à la France n'implique pas une augmentation de la facture dans les mêmes proportions (plus 30 % au total), du fait d'une consommation moins importante, résultant notamment d'un moindre recours au chauffage électrique et d'une plus grande sobriété dans la consommation d'électricité spécifique.


Comments