Actualité‎ > ‎

La Fondation Nicolas Hulot se positionne sur le solaire photovoltaïque

publié le 5 mars 2012 à 00:23 par Regis Castellani
La Fondation Nicolas Hulot propose une vision synthétique des enjeux qui entourent le développement du photovoltaïque, un rapport envoyé à 44 députés et près de 200 représentants des différentes parties prenantes (entreprises, syndicats, ONG, gouvernement).

Ses principaux enseignements se résument en 5 points :

1. Le potentiel de l'énergie solaire est important et son développement en France, comme celui d'autres énergies renouvelables, permettrait de diversifier la production d'électricité et de renforcer la sécurité d'approvisionnement énergétique.

2. Contrairement aux idées reçues, son intégration dans les réseaux électriques n'est pas un problème majeur , même si cela implique des investissements dans les réseaux dits «intelligents».

3. Énergie d'avenir, le solaire photovoltaïque mérite l'accompagnement économique lui permettant de compenser son coût actuellement plus élevé que les sources d'énergies conventionnelles. En jeu: le développement d'une production nationale et de la filière industrielle qui va de pair.

4. L'énergie solaire photovoltaïque présente de nombreux avantages environnementaux : pas d'émissions de gaz à effet de serre à l'utilisation, faible impact sur les écosystèmes, pas de pollution sonore ou atmosphérique.

5. Enfin, face au renchérissement du prix de l'énergie, la FNH rappelle que la solution passe avant tout par le développement d'une vraie politique d'efficacité énergétique , donnant la priorité à la rénovation thermique des logements.


"Les débats sur le coût des énergies renouvelables tourneront en rond, tant que les énergies traditionnelles continueront à être subventionnées et exonérées d'une fiscalité qui leur ferait payer les dommages qu'elles créent. Deux choix possibles: continuer avec les énergies classiques (gaz, nucléaire, charbon) dont le prix est orienté à la hausse; ou opter pour un nouveau modèle, aux prix plus élevés au départ mais amenés à baisser, et qui sera de toute façon une assurance-vie face au double défi climatique et énergétique" précise Benoit Faraco, porte-parole.

Enerzine 5 mars 2012