Actualité‎ > ‎

Les 10 propositions du CLER pour la transition énergétique

publié le 10 avr. 2012 à 23:04 par Regis Castellani   [ mis à jour : 10 avr. 2012 à 23:05 ]
Les énergies renouvelables et les économies d'énergie, développées en respectant le cadre social, économique et environnemental dans lequel elles s'insèrent, sont une chance exceptionnelle pour notre société. Il est aujourd'hui nécessaire de changer radicalement de rapport à l'énergie et de s'engager dans la mise en œuvre d'une transition énergétique reposant sur les trois piliers de la démarche négaWatt – sobriété, efficacité, énergies renouvelables – et sur l'implication de toute la société, citoyens, entreprises, collectivités locales...

Les territoires qui ont engagé des politiques énergétiques locales ambitieuses témoignent des avantages qu'elles apportent en termes d'innovation, d'activité, d'emploi, de développement économique, de prévention de la précarité énergétique ainsi que de cohésion sociale et territoriale. L'énergie doit être un élément structurant de l'organisation des collectivités locales. Afin que les collectivités puissent se réapproprier les questions d'énergie, le CLER propose de :

1. Créer un cadre institutionnel, légal et réglementaire simple et souple, adapté aux différentes échelles territoriales et impliquant en particulier le Bassin de Vie et la Région

2. Rétablir l'autorité des collectivités sur la gestion de leurs réseaux de distribution de l'électricité et du gaz

3. Développer une démocratie énergétique fondée sur la qualité et la neutralité de l'information
Les attentes de la société en matière d'énergies renouvelables sont immenses : 97 % des Français souhaitent leur développement (Sondage BVA pour l'Ademe et le ministère de l'écologie, septembre 2010). Les emplois qu'elles créeront répondent au fort désir des jeunes de donner du sens à leur métier. Cette politique devra aussi tenir compte des ménages les plus fragiles en mettant en œuvre des mesures de maîtrise de l'énergie adaptées à la lutte contre la précarité énergétique. La mise en œuvre d'une politique de l'énergie ambitieuse doit correspondre à un vrai projet de société. Cela nécessitera de:

4. Mettre en place un plan de formation très large portant autant sur des cursus spécialisés que sur les formations généralistes et la formation continue

5. Développer les outils financiers, techniques et réglementaires indispensables pour aider les ménages modestes à maîtriser les dépenses d'énergie de leur logement

6. Créer un système d'animation spécifique pour coordonner localement la mobilisation des ressources opérationnelles, institutionnelles, financières contre la précarité énergétique
La transition énergétique exige de définir des objectifs stables accompagnés des moyens d'action qui redonneront confiance aux entrepreneurs qui ont besoin d'un cadre pérenne, souple et dynamique pour se développer. Les exemples de projets bloqués ou ralentis par des contraintes administratives inadaptées aux énergies renouvelables et des textes réglementaires qui tardent ou évoluent de manière désordonnée se multiplient. Il s'agit donc de :

7. Lancer une politique volontaire de rénovation énergétique des bâtiments existants

8. Défendre une politique ambitieuse d'efficacité énergétique des équipements aux niveaux européen et français

9. Définir un cadre réglementaire simple et souple ainsi qu'un traitement administratif adéquat, adapté aux différentes échelles territoriales

10. Mettre en place des systèmes de soutien transparents et stables, adaptés aux différents types de projets d'énergies renouvelables fixer un cap ambitieux pour remporter la bataille de l'emploi et de l'industrie, redonner aux territoires la maîtrise de leur énergie, engager la société dans une transition énergétique attractive et équitable.

Cité par Tecsol le 11 avril 2012

Comments