Actualité‎ > ‎

Le solaire compétitif, une vérité qui dérange !

publié le 27 nov. 2012 à 00:14 par Regis Castellani   [ mis à jour : 27 nov. 2012 à 00:25 ]
(...) En 2006, des experts annonçaient que les coûts du solaire photovoltaïque devraient tomber en dessous de 10 centimes d'euros le kWh en 2030.

Nous sommes en 2013, et il a déjà atteint ce palier. Or, à 10 centimes d'euros le kWh, le solaire est concurrentiel vis-à-vis de toutes les autres sources d'énergie.

Preuve en est la petite bulle de 1500 MW qui viendrait gonfler les listes d'attente de RTE pour des projets à 10 centimes d'euros. S'il y a des candidats, c'est qu'il existe un marché rentable, en route vers la parité réseau. 10 centimes d'euros, le tarif de tous les possibles qui permet, qui plus est, de ne point grever la CSPE. Une excellente nouvelle pour l'ensemble de la filière française et le mix énergétique français !

(...) Comme le dit Bertrand Piccard, créateur de l'avion Solar Impulse : « Les gens n'aiment pas qu'on les oblige à se réinventer. Et pourtant, ceux qui vont réussir sont ceux qui y parviendront. Ceux qui produiront l'énergie et les solutions énergétiques de demain ne sont pas ceux qui la produisent aujourd'hui ». L'essor du solaire photovoltaïque est inéluctable et sa quête de compétitivité effrénée, une vérité qui dérange.

Tecsol, 27 novembre 2012
Comments