Actualité‎ > ‎

Le compteur Linky n'est pas au service des consommateurs, selon UFC-Que Choisir

publié le 28 nov. 2012 à 14:34 par Regis Castellani   [ mis à jour : 28 nov. 2012 à 14:34 ]
L'UFC-Que Choisir a décidé de saisir le Conseil d'Etat afin que ce dernier annule le déploiement généralisé du compteur Linky dit « intelligent », et profite de l'occasion pour asséner certaines vérités sur le sujet.

(...) "en l'état, le compteur Linky ne répond pas aux exigences normatives européennes et nationales, et, en conséquence, n'est pas au service des consommateurs pour une meilleure maîtrise de leur consommation énergétique et de leur budget."

"La décision de généralisation a été prise bien que les objectifs assignés aux expérimentations menées en Touraine et à Lyon n'ont pas été atteints. Le planning des poses n'a pas été tenu et de nombreuses défaillances techniques ont été relevées (les compteurs sautaient un peu trop facilement et la télétransmission des données ne se faisait pas). Mais au-delà de ces difficultés techniques, l'impact sur la maîtrise de la demande énergétique n'a pas été évalué."

"malgré l'engagement gouvernemental, pris d'une gratuité pour les consommateurs, il faut rappeler que le décret de 2010 prévoit que les consommateurs le paieront via le TURPE (le tarif d'utilisation du réseau public d'électricité). Or, le coût de l'appareil et de son installation est particulièrement élevé (entre 120 euros et 240 euros par compteur, voire selon les récents chiffres d'EDF, de 200 à 300 euros) si l'on compare avec les exemples étrangers (80 euros en Italie, où ce dernier est financé par le fournisseur Enel)."

"Bref, ces compteurs sont bel et bien conçus essentiellement dans l'intérêt exclusif du gestionnaire de réseau et des fournisseurs d'énergie, et bien peu dans celui des consommateurs, en dépit des promesses. En effet, en matière de compteur, ERDF ne manque pas d'énergie pour sa communication, et mène une véritable campagne de désinformation : maîtrise de sa consommation, facturation sur la consommation réelle, etc."

En conséquence, l'UFC-Que Choisir refuse que la généralisation des compteurs communicants se fasse "au détriment des consommateurs", et saisi le Conseil d'Etat d'un recours pour excès de pouvoir.
Enerzine 26 avril 2012
Comments